Actu

happening collectif

Qui s’occupera de vous / sans aide à domicile ?

Mardi 21 octobre, premier jour de l’examen en séance publique du PLFSS 2015 à l’Assemblée Nationale, nous avons lancé avec le Collectif de l’Aide à Domicile la campagne « Qui s’occupera de vous? ».

Cette campagne choc met en scène le Président de la République, le Premier Ministre et la Ministre de la Santé, à 90 ans, et les questionne : « Qui s’occupera de vous ? »
L’objectif : alerter sur le détournement de la CASA (Contribution Additionnelle de Solidarité pour l’Autonomie) depuis 2013 et réclamer que les 650 millions d’euros prélevés cette année sur les retraites imposables soient enfin alloués à l’accompagnement des personnes âgées.
La campagne est diffusée depuis le 21 octobre, dans les réseaux des associations membres du Collectif, via les réseaux sociaux et en affichage de proximité.
Pour le lancement de la campagne, nous avons organisé un happening devant l’Assemblée Nationale. Près 100 personnes portant des masques de nos gouvernants vieillis, étaient rassemblés ce matin devant le Palais Bourbon. Objectif : interpeller les parlementaires au premier jour de l’examen au projet de loi de financement de la Sécurité sociale.
Une délégation s’est également rendue au sein du cabinet du président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone, pour lui transmettre un courrier officiel réclamant les fonds de la CASA.

L’aide à domicile, un véritable enjeu de société, au cœur de notre positionnement
L’aide à l’autonomie fait partie des sujets historiques de l’Agence Verte. C’est la raison pour laquelle nous avons été choisis pour concevoir l’identité graphique du Collectif et réaliser la campagne de mobilisation. Objectif : faire exister le Collectif et lui donner de la visibilité pour soutenir ses actions de lobbying.
Au-delà des difficultés de ce secteur en crise depuis 2009, il s’agit d’un véritable enjeu de société pour la population française dont l’attente principale est de bien vieillir à domicile grâce à un accompagnement de qualité soutenu par la Solidarité nationale.

 

On parle de nous ici.

Haut de page